Le pôle d’excellence Cyber, au service de la défense et de la sécurité

« Si l’on est capable de protéger les transmissions dans les conditions rustiques du Nord Mali, alors on sait le faire sur le réseau numérique d’Orange ». L’analyse est celle de Thierry Roux, dirigeant de la société GreatX, spécialisée en sécurité et management du risque. La cyber sécurité est devenue un enjeu majeur pour les PME face aux nouveaux risques auxquels sont confrontées. Sous l’impulsion de Jean-Yves Le Drian, un pôle d’excellence Cyber a été mis en place en Bretagne à la faveur des nombreuses compétences déjà regroupées sur la métropole rennaise avec notamment l’école des transmissions (Esat de Cesson-Sévigné) et la direction générale de l’armement, maîtrise de l’information (Celar de Bruz). Du fait de la présence historique sur Atalante Beaulieu d’acteurs tels que Orange ou Thalès mais aussi des établissements comme Supélec ou SupTélécom, la métropole bretonne offre un contexte unique en matière de proximité géographique entre les acteurs du civil et les moyens militaires, d’autant plus que ces derniers sont inter-armées. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si un nombre croissant de programmes de recherche sont duals, civil et militaire.

En permettant aux PME intervenant sur la cyber ou dans les technologies de l’information pour la défense de se rapprocher des travaux de recherches effectuées en laboratoire, le pôle d’excellence donne de la visibilité à l’ensemble des partenaires. Ils peuvent assurer un travail de veille en commun et échanger des bonnes pratiques. Le tissu de PME bretonnes présente par ailleurs la particularité d’associer des prestataires de services de sécurité, spécialiste de la détection des vulnérabilités, et des auditeurs, compétent en matière de mise en place de dispositifs de sécurité.